Je n’ai plus confiance : clientélisme, corruption, atteinte à la laïcité, carriérisme politique, la France mérite beaucoup mieux que ces machines à conquérir le pourvoir politique. Un élu peut s’absenter, commettre des erreurs, des délits même en comptant sur la mansuétude leurs pairs qui refusent trop souvent de lever l’immunité parlementaire. Ils peuvent chercher des voix au sein des communautés et trahir ainsi leurs mandats. Ils peuvent ne jamais tenir leurs objectifs, sans jamais être convoqués devant un DRH avant la fin de leur mandat. Et quand exceptionnellement ils sont jugés, les condamnations sont rares et d’une clémence insolente au regard des trahisons commises et des sanctions infligées au commun des mortels. Je n’ai plus confiance dans cette démocratie qui nous fabrique princes et marquis qui achètent leur titre en monnaie sonnante et trébuchante comme en Essonne, ou encore ce couple royal de Levallois Perret qui s’est constitué un patrimoine de Saoudiens en exerçant la fonction d’élu local.

Et que dire de nos concitoyens si facilement corruptibles, qui protestent nationalement en votant Front National tout en réélisant des voyous aux multiples condamnations au niveau local. Les même se partagent le pouvoir depuis trente ans, parfois même ils se lèguent tel un patrimoine de père en fils, de père en fille. Sommes-nous toujours une République ? Nos aînés, nos libérateurs ont eu à subir la terreur et les bains de sang, une barbarie qui n’a rien à envier à celle de nos ennemis d’aujourd’hui, aux cris d’« À bas tous les privilèges ». Non le travail n’est pas terminé, et la guillotine peut rester dans son musée. En revanche il est hors de question de subir sans agir le compte à rebours de la menace fasciste qui nous obligera encore une fois à voter « contre » pour que tout perdure, pour que rien ne change. J’appelle les citoyens qui font le même constat à se mettre en relation avec moi pour participer à la révolution citoyenne. Nous sommes déjà un quelques-uns à avoir rejoint cette insurrection du sens et à travailler sérieusement sur ces questions et sur les moyens d’actions. Toutes les tendances politiques républicaines sont représentées au sein de ce groupe qui doit se constituer en parti politique dans les prochains mois.

Je souhaite que la société civile soit représentée par elle-même lors des prochaines élections présidentielles. Nous franchirons tous les obstacles : si nous avons ni le temps ni l’argent, nous avons l’intelligence et l’avantage du nombre. J’appelle dès a présent les honnêtes élus du peuple qui verrons dans cette initiative, une chance pour la France à nous apporter leur soutiens. Nous ne voulons pas des cinq cents parrainages d’élus nécessaires à une candidature présidentielle, nous en réclamons des milliers !

Ahmed Meguini

Rejoignez le projet #LaïcArt pour un Parti de la Société Civile
[clean-login-register]