Rassemblement Républicain du 18 juin

Sous les tonnelles que nous avions installées Place du Châtelet, une vingtaine de personnes s’était rassemblée pour célébrer, en cette date anniversaire du 18 juin, l’esprit de résistance, de combat et du refus de la capitulation. Vingt personnes, ça peut paraître peu mais avec ces vingt personnes là, on peut tout. Une journaliste me demande si c’est un début, si nous espérons rassembler davantage de citoyens aux prochains évènements, la réponse est oui bien entendu même si nous serons toujours une minorité agissante, par nature, ceux qui agissent sont minoritaires, c’est ainsi. Quelques prises de parole énergiques compensaient largement la fin de vie des piles du mégaphone. Ainsi Nadia Remadna a rappelé l’importance de la laïcité dans le combat des femmes et plus précisément en banlieue. Puis Roland Castro d’insister sur le péril obscurantiste, sur la République et la laïcité, en danger comme rarement dans son histoire. J’ai pour ma part insisté sur l’esprit de combat qui doit nous animer, aussi vrai que nous sommes minoritaires dans l’action, nous sommes majoritaires dans l’opinion et nous triompherons. Nous avons ensuite passé quelques heures à échanger nos points de vue autour d’un buffet, un espace de convivialité et de fraternisation, creuset des résistances et des révolutions.

Donnez pour les orphelins de la police

Je me suis rendu dans les locaux de l’œuvre des orphelins de la préfecture de police pour voir si je pouvais les aider à installer une solution de paiement en ligne. Pour des raisons administratives ça n’a pas été possible. Je voulais agir, par instinct, pour éviter le piège de la haine. C’est dans ces locaux qu’une policière m’a parlé d’un précédent ou une personne avait créé une cagnotte Leetchi à destination des orphelins de la police. Créer cette cagnotte ce n’est pas seulement pour donner de l’argent, c’est aussi un moyen de manifester collectivement et de façon visible notre solidarité et la reconnaissance d’un peuple pour le sacrifice de sa police. Nous sommes la France, nous formons la communauté nationale et nous n’abandonnerons jamais personne. Ce petit garçon a perdu ses parents et on ne pourra jamais changer ça. Ce petit garçon est notre fils à tous à présent, des millions de parrains et de marraines pour lui et pour tous les autres orphelins, donnons de l’amour pour résister à la haine

Participer à la cagnotte en ligne

Ahmed Meguini

Bienvenue à LaïcArt

Ces dernières semaines le réseau LaïcArt a franchi une nouvelle étape de son développement : outre la création de l’association, l’ouverture d’une boite postale et d’un compte bancaire nous entamons une campagne d’adhésion avec un démarrage plutôt satisfaisant, vous êtes 50 à avoir franchi le pas la première semaine quand le site compte, lui, 440 abonnés. Lors de la dernière réunion, Waleed Al-Husseini a intégré le bureau de LaïcArt, il sera en charge du développement international avec Haythem Abdelmoula. Le bureau n’est pas encore entièrement composé, je privilégie pour ce premier mandat la constitution d’une équipe capable de travailler rapidement et efficacement à la construction du réseau. Vous avez rejoint une organisation qui a pour mission de défendre la laïcité là où elle existe et de la propager partout ailleurs. LaïcArt existe depuis 6 mois, un travail considérable a été fait pour dégager certains modes d’action, nous avons jusqu’à présent avancé en tâtonnant, en travaillant par exemple à l’organisation du pique-nique républicain à Sevran, en rédigeant des articles sur la laïcité, en nous rendant à des conférences, en créant des vidéos, en rencontrant tous ceux qui se battent contre l’obscurantisme comme Malek Bouthi ou Céline Pina hier, deux personnes avec qui nous serons amenés à travailler régulièrement. Depuis le début de cette aventure, nous assumons de penser en marchant, d’avancer en attendant de savoir où l’on va : risquer l’action, risquer l’erreur plutôt que de ne rien faire. En 6 mois LaïcArt s’est imposé comme un acteur incontournable de la laïcité de combat et tout indique que les 6 prochains mois seront tout aussi bons. Nous avons tous des rôles à jouer dans la construction de ce réseau, la priorité est de faire connaître LaïcArt et de faire adhérer, chacun d’entre vous doit se fixer pour objectif de faire adhérer au moins une personne par semaine. Je vous enverrais bientôt un courrier pour vous demander vos comptes FB et Twitter, l’objectif étant de créer une force de réaction rapide et de contre-propagande sur les réseaux sociaux. Un premier groupe s’est créé, il rassemble les adhérents parisiens qui se sont déjà rencontrés lors d’une réunion. N’hésitez pas à créer vos groupes affinitaires. Si vous avez un projet qui est sur la ligne défense de la laïcité et des valeurs universalistes, que vous avez réuni suffisamment de personnes et de moyens alors LaïcArt mettra également tous ses moyens à votre disposition pour faire aboutir le projet. Sentez-vous libres d’apporter vos projets, réalisez-les à 50% nous apporterons les 50% restants. Les prochaines dates sont :

Lundi 13 : Réunion à Paris
Samedi 18 : Rassemblement Républicain Paris
Mardi 21 : Rencontre avec Mme la Ministre Laurence Rossignol
Lundi 27 : Dîner-débat avec Renée Frégosi, Céline Pina et Roland Castro
(Sur inscription uniquement)

« permis d’être racistes »

[pms-subscriptions]
Initialement publié dans le FigaroVox

« L’ordre moral nauséabond », c’est quand dans cette fausse bienveillance, on réduit un rappeur français qui jouit de tous ses privilèges de citoyen à sa couleur de peau et à sa religion de naissance et faire un procès en racisme à l’ensemble des Français. « L’ordre moral nauséabond », c’est quand on nous divise en piétinant notre désir de faire peuple à nouveau autour d’un de nos plus sanglants symboles.

Quand on croit détenir une autorité morale capable de fléchir le réel et de distribuer des « permis d’être racistes » en fonction de sa couleur de peau ou de sa religion, quand on fait passer pour art l’empilement de propos haineux sur une musique qui usurpe cette qualité, ou faire croire que la jeunesse est incapable de se recueillir dans la dignité sans faire l’économie d’un divertissement, tenir le patriotisme en laisse courte et confisquer notre drapeaux au gré des aléas de la politique politicienne et servir quelques ambitions personnelles, voilà « l’ordre moral nauséabond ».

Ont-ils oublié ? Ou font-ils semblant de croire que les 4 millions du 11 janvier n’étaient qu’une séquence politique ? Ne voient-ils pas que tous leurs efforts de ces trente dernières années à morceler un peuple ont été réduits en une après-midi. Oui « l’ordre moral nauséabond », c’est cette farce politico-médiatique qui présume de son pouvoir en s’imaginant encore faiseuse d’opinion.

Depuis janvier 2015, une majorité de Français est engagée dans un processus de transfiguration, nous étions des populations, nous voilà redevenir un peuple et les chroniqueurs et les organisateurs du temps qui passe s’accrochent à leur pinceau quand la révolution numérique citoyenne leur ôte l’échelle. Cette crise n’est pas l’affaire d’un rappeur mais un Verdun politique qui éclabousse les tacticiens et les faiseurs de buzz. Nous savions que rien ne serait plus comme avant, en voilà la démonstration.

Ahmed Meguini

Erratum : “la liste des pensionnés de guerre n’est pas une liste complète”

Contrairement à ce que j’ai écrit la liste des pensionnés de guerre n’est pas une liste complète des combattants de la seconde guerre mondiale. Et contrairement à ce qui à été écrit dans libération, cette article n’a jamais conclut que le Grand-Père de Black M n’avait pas participé à cette guerre mais que la presse n’avait fait aucune vérification, ce qui semble aujourd’hui être démontré. Merci au journal Le Monde qui a eu la délicatesse d’apporter cette correction en faisant l’économie d’un jugement de valeur en ne me classant pas dans la “FachoSphère” comme l’ont fait leurs confrères de Libération, un journal qui dans un autre temps m’avait consacré une 4ème de couverture pour mon engagement anti raciste.

Suite à l’annulation de son concert à Verdun, Black M avait communiqué sur sa page Facebook : “Une terre pour laquelle mon grand-père Alpha Mamoudou Diallo, d’origine guinéenne, a combattu lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs Sénégalais” avant de dénoncer “une polémique incompréhensible et inquiétante”.

Contacté par téléphone Pascal Guy est formel : historien et spécialiste du Ier Empire, qui a en sa qualité de chercheur a une carte d’accès aux archives militaires de Vincennes : « Il n’y a pas d’Alpha Mamoudou Diallo guinéen incorporé dans les troupes coloniales ».

Le chercheur ajoute qu’après avoir fait des recherches minutieuses avec toutes les orthographes possibles, et en supprimant le prénom « Alpha Mamoudou », seuls deux Guinéens (qui donc n’ont pas “Alpha” dans leur prénom) figurent dans les archives militaire l’un est trop agé née 1888, quand l’autre né en 1905 à été démobilisé en 1941 et n’a donc pas participé à la libération de la France.

Le chercheur explique que ces archives sont publiques et qu’il est possible pour chacun de faire la recherche soi-même.

Les médias auraient-ils pris le post Facebook de Black M pour argent comptant sans la moindre vérification ? Partout, dans presque tous les médias, des journalistes annonçaient sans aucune précaution la qualité d’ancien combattant du grand-père de Black M comme argument pour démontrer l’injustice qui était faite au rappeur.

Voici un lien vers un pdf de la liste complète des combattants des Troupes coloniales et indigènes (1850-1950) du Service historique de la Défense :

http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/sites/default/files/SHDGR_REP_13YF.pdf

Ahmed Meguini

Agenda LaïcArt : De Gaulle, Laurence Rossignol, Bruxelles

Le 22 mai : une délégation de 7 membres de LaïcArt se rendra à Bruxelles pour assister à la première conférence de l’ONG ADHOC, une organisation qui rassemble des intellectuels et des artistes du monde arabe luttant en faveur de la laïcité et du progrès.

Le 7 juin : le responsable national du réseau LaïcArt sera reçu par Madame la ministre Laurence Rossignol, Ministre des familles, de l’enfance et des droits femmes. Nous présenterons nos travaux et projets, notamment sur la question des droits des femmes et de la laïcité.

Le 18 juin : nous invitons les Franciliens à 14h pour un rassemblement fraternel place Clémenceau au pied de la statue du Général de Gaulle pour commémorer l’appel à la résistance du Général. Le programme de cette après-midi sera communiqué dans quelques jours.

Des contacts sont également pris avec quelques parlementaires pour des entrevues qui devraient avoir lieu avant les vacances parlementaires.