18 juin 2016 : Rassemblement Républicain

Le réseau LaïcArt organise un rassemblement républicain le 18 juin 2016, place Clémenceau au pied de la statue du Général de Gaulle. Nous invitons tous les républicains à venir célébrer l’esprit de résistance, le sens de l’honneur et de la Patrie qui ont animé un général de brigade qui refusa la capitulation pour ouvrir un territoire qui n’existait que dans les cœurs de ceux qui ont entendu son appel : La France Libre, républicaine généreuse et éternelle. Quelle que soit votre sensibilité politique, si la République Française est votre patrie, vous ne rencontrerez que des soeurs et des frères.

Malek Boutih : « Il faut créer une colonne républicaine »

L’entretien avec Monsieur le député Malek Boutih a duré près de deux heures. Un échange amical, franc et direct où nous sommes allés à l’essentiel : Comment combattre et vaincre l’ennemi ? Bien sûr, nous avons échangé nos analyses sur les origines de la catastrophe, nos réflexions étaient concordantes sinon complémentaires. Nous ne parlons pas du même endroit mais nous arrivons à la même conclusion, exprimée en ces termes par le député de l’Essonne : « Il faut créer une colonne républicaine ». Monsieur Boutih animera un cercle de parlementaires nommé : « Défense de la République » quand, de son côté, LaïcArt fera grandir son réseau citoyen de défense de la laïcité et des valeurs de la République. Le cercle « Défense de la République » est éminemment politique, au sens le plus noble du terme, il offrira les conditions d’un débat citoyen entre les élus de la nation et les acteurs de la société civile. Le député prévient : « Certains ne viendront dans ce cercle que pour m’emmerder mais j’assume le débat démocratique ». J’ai demandé au député, pour le réseau LaïcArt, un soutien moral, intellectuel et financier auquel il a répondu favorablement. Nous nous sommes quittés en nous donnant rendez-vous début juin pour une première rencontre avec le cercle « Défense de la République ».

Ahmed Meguini
Responsable national du réseau LaïcArt

Pourquoi ont-ils tué le Grand Duduche ?

Je me souviens que le 7 janvier, je n’étais pas le seul à avoir associé la tuerie de Charlie à l’assasinat de Jaurès. On avait assassiné une voix libre et laïque, un meurtre qui annonçait la guerre. Et l’effroi dans l’effroi, ils avaient probablement ri comme moi, devant le nez pointu de Dorothée, dessiné par Cabu qu’ils venaient d’assassiner. Merci pour ce dessin à Charlie, qui était l’un des dessinateurs du programme préféré de ma génération, d’avoir rassemblé ce qui n’aurait jamais du l’être, une partie de la Bête.

Dessin de Charles Gauter
Dessin de Charlie

Le Préfet de la Moselle invite un imam homophobe et sexiste

Monsieur Amine NEJDI, Imam de la Grande Mosquée Assâlam de Nancy, Président du Conseil régional du Culte musulman de Lorraine, invité ce soir au Printemps des Religions par Préfet de la Moselle et Ville de Metz pour célébrer la “Fraternité” déclare sur son site internet :

Sur l’érotisation :
“La pornographie favorise directement ou indirectement la recrudescence des divorces, l’augmentation de l’homosexualité, de la bisexualité, de la sodomie, de la prostitution, du sida.”

Sur le rôle de la femme :
” Si la femme pouvait savoir qu’elle trouverait dans la prééminence masculine sa propre protection sociale, psychique, physique, culturelle, sa liberté et son individualité dans la société musulmane, elle se rendra compte que la non-musulmane n’a pas cette chance puisque dès la majorité, celle-ci doit se prendre en charge seule, se passer de protecteur et travailler sans relâche pour assurer son bien-être.”

Sur les menstruations :
“Ce sont les rapports complets (avec pénétration du vagin) qui sont prohibés, sinon, l’homme peut jouir de son épouse sur tout son corps, même entre les jambes s’il évite  l’endroit de l’écoulement du sang.”

Ce soir cet imam pourra délivré sa parole devant des lycéens

Liens : http://www.moselle.gouv.fr/Actualites/Printemps-des-religions-Mardi-10-mai-2016-Salons-de-l-hotel-de-Ville-A-partir-de-17h00

http://al-wassat.com/2012/07/20/lerotisation-de-la-societe/
http://al-wassat.com/2012/07/16/vie-genitale-feminine-34-menstrues-et-rapports-conjugaux-2/

“Allez vous faire foutre”

La colère d’Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam, contre les djihadistes, le jour de l’attentat contre Charlie Hebdo, vidéo sous-titrée en Français par LaïcArt

Ahmed Aboutaleb, né le 29 août 1961 à Beni Sidel (Maroc), est un homme politique néerlandais, membre du Parti travailliste (PvdA). Secrétaire d’État aux Affaires sociales entre 2008 et 2009, il est maire de Rotterdam depuis 2009. Aboutaleb a été élu personnalité néerlandaise de l’année 2014, et meilleur dirigeant politique l’année suivante selon deux sondages

Ahmed Aboutaleb est né à Beni Sidel dans le Rif marocain. À la mort de son grand-père, avec sa mère et ses cinq frères et sœurs, il quitte le Maroc à 15 ans, en octobre 1976, pour rejoindre son père, ancien imam de son village et qui avait émigré à La Haye où il travaille comme agent d’entretien. « La migration c’est sans pitié, terriblement difficile ; cela exige un prix incroyablement élevé » dira-t-il lors d’une interview en 2005.

En 1987, il obtient un diplôme d’ingénieur électronicien.

Source Wikipedia

Le Préfet, l’homme de paille et le musulman victime

J’ai toujours placé le combat pour la laïcité et pour la République au-dessus de toutes considérations personnelles.

Je n’entretiens aucune rancune, ce n’est tout simplement pas ma nature mais il y a bien une nature : je n’accepte pas que d’autres puissent au nom de nos valeurs communes susciter un espoir pour l’anéantir aussitôt à des fins personnelles et ajouter ainsi du défaitisme au défaitisme, non je ne l’accepte pas.

Si je n’avais appris ce soir d’un ami, que des tentatives visant à décrédibiliser ma personne et partant, le mouvement que je préside, n’avaient pas été faites de manière totalement déloyale, l’idée de ce texte ne m’aurait même pas effleuré l’esprit.

J’ai sans doute compris, avec le temps et les expériences que des milliers d’autres ont subi depuis ces dernières semaines, qu’il est important de clarifier les choses avant que d’autres ne s’en chargent à notre place.

Alors voici en trois points la tartufferie de ceux que j’ai pu considérer à un moment comme étant de mon camp et qui, après m’avoir déçu, me consternent.

Je suis très clair et j’ai le temps pour moi et s’il me donne tort, ce dont je doute, alors je m’en irai vers d’autres horizons.

1. Le Préfet :

Un préfet ne peut être que le vrai chef du Printemps Républicain, fut-il à ses heures perdues une plume remarquable, il n’en n’est pas moins un serviteur de l’Etat au premier titre duquel est placé le Président de la République.

A l’instar des milliers de signataires anonymes de l’appel du Printemps Républicain, tenus dans l’ignorance de tout ou de presque tout, je n’ai pas la conviction que, d’une telle situation, puisse naître vivant et viable un mouvement Libre et indépendant de tout parti pris.

Oui, un préfet est un serviteur de l’État.

A quel moment avons nous accepté de croire que, tenu par son devoir de réserve, il servirait d’autres intérêts que ceux de l’État, incarné par l’actuel président de la République ?

2. Le politologue 

Sous l’hospice bienveillant du Président de la République, le leader autoproclamé du camp laïc réunit sur ce thème 600 personnes à la Bellevilloise, avant de s’en laver les mains en affirmant : « Nous ne sommes pas le printemps laïc, nous sommes le Printemps Républicain, chacun peut comprendre que ce mouvement n’aurait pas rassemblé autant de personnes sur un autre thème que celui qui nous intéresse».

3. L’icone 

Propulsé icône de la laïcité avec, pour qualité sa religion de naissance, et le fait qu’un troll anonyme l’a outrageusement insulté sur Twitter, avec à son service cette même plume vibrante.

Une série d’ insultes anonymes sur Twitter donne lieu à un article dans le New York Times et une 4ème de couverture dans Libération, voilà nos nouveaux héros, propulsés par quelques tweets sur le devant de la scène.

J’ai un ennemi : l’islamisme. J’ai des adversaires : tout ceux qui tentent d’en tirer un profit politique personnel. Depuis la création de LaïcArt nous avons eu à subir toutes sortes de procès, ici en proximité avec le Front National, là en islamophobie, alors je le redis, voici la force de notre réseau : nous nous soucions moins de notre image que du destin de la France.

Ce réseau s’inscrit dans la durée et ceux qui le regrettent finiront par faire mauvaise fortune bon cœur.

Ahmed Meguini

Responsable national de LaïcArt réseau de combat pour la défense de la République et de la laïcité