Rencontrer une ministre de la République sur le thème de la laïcité

Rencontrer une ministre de la République sur le thème de la laïcité, c’est d’abord échanger nos regards sur la situation. Laurence Rossignol, des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, partage toutes nos inquiétudes. Inquiétude face à une certaine jeunesse dont l’identité est devenue uniquement religieuse, inquiétude de la progression de la non-mixité dans les quartiers, inquiétude de l’emprise religieuse sur le milieu associatif sportif, inquiétude face aux difficultés rencontrées par le corps enseignant… Et face à ce diagnostic, la ministre considère que la laïcité à la française est la seule voix possible pour lutter contre l’islamisme. L’exemple du Royaume-Uni qui est maintenant confronté à la présence de tribunaux qui appliquent la charia en est la preuve manifeste.

Mais après le diagnostic, il y a les priorités, et la méthode.
Pour Laurence Rossignol, le pivot de la défense de la laïcité, ce sont les droits des femmes. Plutôt que défendre une loi qui chez beaucoup est associée confusément à l’athéisme ou à une guerre contre l’islam, c’est l’affirmation des droits des femmes qui permettra d’affirmer les valeurs républicaines.
Aider les associations, leur donner de la visibilité, c’est ce qu’un ministère comme le sien peut apporter dans la bataille. Et d’encourager toutes les petites associations qui oeuvrent sur le terrain à se regrouper, à se mobiliser ensemble.

Sur le plan politique, la marge de manœuvre est étroite. Peu de monde à gauche, peu de monde à droite. ‘Il faut laisser la radicalité aux adversaires’. Hors de question donc de s’allier avec des politiques pour qui la défense de la laïcité passe par la réaffirmation des racines chrétiennes de la France. Nous lui avons dit combien le silence du Parti socialiste sur ces questions, hormis la voix de Manuel Valls, était pour nous assourdissant… Laurence Rossignol pense que certains, tel Jean-Louis Bianco, ouvriront les yeux un jour…
A notre incompréhension quant à la non-interdiction du Rassemblement des Musulmans de France au Bourget en mai dernier, et à notre inquiétude face au sort des petites filles de filiation musulmane voilées dès deux ans, Laurence Rossignol nous a rappelé le droit. Rien juridiquement ne pouvait interdire une telle manifestation. Et la qualification de dérive sectaire à opposer à des parents qui voilent leurs fillettes est juridiquement périlleuse.
Comment donc ramener des individus vers des valeurs héritées de notre histoire et vers un art de vivre à la française ? Tout se jouera sur le plan culturel. Laurence Rossignol invite d’ailleurs LaïcArt à faire un ‘scan’ du programme des candidats aux primaires et à la Présidentielle sur les questions de la laïcité. Nous nous y engageons. Et nous veillerons attentivement aux moyens et aux orientations donnés au ministère de la Culture. L’imagination au pouvoir, culture et éducation versus islamo-fascisme ? A nous, citoyens et associations de nous mobiliser et d’inventer.

Bienvenue à LaïcArt

Ces dernières semaines le réseau LaïcArt a franchi une nouvelle étape de son développement : outre la création de l’association, l’ouverture d’une boite postale et d’un compte bancaire nous entamons une campagne d’adhésion avec un démarrage plutôt satisfaisant, vous êtes 50 à avoir franchi le pas la première semaine quand le site compte, lui, 440 abonnés. Lors de la dernière réunion, Waleed Al-Husseini a intégré le bureau de LaïcArt, il sera en charge du développement international avec Haythem Abdelmoula. Le bureau n’est pas encore entièrement composé, je privilégie pour ce premier mandat la constitution d’une équipe capable de travailler rapidement et efficacement à la construction du réseau. Vous avez rejoint une organisation qui a pour mission de défendre la laïcité là où elle existe et de la propager partout ailleurs. LaïcArt existe depuis 6 mois, un travail considérable a été fait pour dégager certains modes d’action, nous avons jusqu’à présent avancé en tâtonnant, en travaillant par exemple à l’organisation du pique-nique républicain à Sevran, en rédigeant des articles sur la laïcité, en nous rendant à des conférences, en créant des vidéos, en rencontrant tous ceux qui se battent contre l’obscurantisme comme Malek Bouthi ou Céline Pina hier, deux personnes avec qui nous serons amenés à travailler régulièrement. Depuis le début de cette aventure, nous assumons de penser en marchant, d’avancer en attendant de savoir où l’on va : risquer l’action, risquer l’erreur plutôt que de ne rien faire. En 6 mois LaïcArt s’est imposé comme un acteur incontournable de la laïcité de combat et tout indique que les 6 prochains mois seront tout aussi bons. Nous avons tous des rôles à jouer dans la construction de ce réseau, la priorité est de faire connaître LaïcArt et de faire adhérer, chacun d’entre vous doit se fixer pour objectif de faire adhérer au moins une personne par semaine. Je vous enverrais bientôt un courrier pour vous demander vos comptes FB et Twitter, l’objectif étant de créer une force de réaction rapide et de contre-propagande sur les réseaux sociaux. Un premier groupe s’est créé, il rassemble les adhérents parisiens qui se sont déjà rencontrés lors d’une réunion. N’hésitez pas à créer vos groupes affinitaires. Si vous avez un projet qui est sur la ligne défense de la laïcité et des valeurs universalistes, que vous avez réuni suffisamment de personnes et de moyens alors LaïcArt mettra également tous ses moyens à votre disposition pour faire aboutir le projet. Sentez-vous libres d’apporter vos projets, réalisez-les à 50% nous apporterons les 50% restants. Les prochaines dates sont :

Lundi 13 : Réunion à Paris
Samedi 18 : Rassemblement Républicain Paris
Mardi 21 : Rencontre avec Mme la Ministre Laurence Rossignol
Lundi 27 : Dîner-débat avec Renée Frégosi, Céline Pina et Roland Castro
(Sur inscription uniquement)