#LaïcArt Compte-rendu de la réunion du 18/01/01

Étaient présents : Assia, Sémira, Denis, Caroline, Karim, Irène, Ahmed, Haytem, Corinne (du Languedoc-Roussillon, de passage à Paris), Ourdia à partir de 20h, Ali

Excusés : Mohamed, Céline, Pierre, Guillem

La séance débute vers 19h45, Sémira tient la feuille des tours de parole.

Karim présente une "fiche-recette" telle qu'on en utilise en informatique pour le développement de projets. Cf. scan.

Cela permet à une personne ou à un groupe de planifier une action et de répartir les responsabilités. Il distribue des photocopies de cette fiche.

Ahmed propose d'en tirer un formulaire en ligne, il y a des outils télétravail simples et gratuits.

Irène propose un ordre du jour :

a) où en est le site de LaïcArt.org (qui a récemment eu des problèmes) ;

b) l'argent : le site a eu besoin d'un hébergement professionnel, et Ahmed l'a payé pour l'instant, mais il faut passer à un paiement collectif et songer à se constituer en association pour cela ;

c) enfin, quels projets concrets envisager ?

Ahmed fait le point sur le site : il vient de faire à faire une mise à jour vers un niveau d'hébergement avec plus de RAM et de bande passante. Le site est aussi mieux adapté aux terminaux mobiles (tablettes, téléphones). Il y a eu un plantage, mais le site a été rétabli à partir d'une sauvegarde.

"Je suis propriétaire du site jusqu'ici et ça ne doit pas durer, quand on parle d'horizontalité, il faut être cohérent. je vous propose de faire une structure associtive, et pour le financement, c'est très facile d'installer un bouton Paypal."

"L'idéal serait d'avoir une figure de tutélaire, une présidence symbolique et engageante, une filiation intellectuelle, je pense toujours à E. Badinter..."

Comme suggestion d'action pour nous faire connaître : faire des stickers "Laïcité" à mettre sur les mairies, à côté de "Liberté, Égalité, Fraternité" !

Enfin, la page Facebook manque d'activité, quelqu'un est volontaire ?
Haytem raconte qu'il a une expérience de Community Manager en Tunisie, et est volontaire pour Facebook.

Denis explique que Caroline et lui, dans le cadre du mouvement qu'ils avaient initié, hésitent un peu sur la plate-forme : "On ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs". Les stickers, par exemple, cela semble un peu tôt. Et puis, chez eux, à Levallois, difficile de mettre quoi que ce soit sur la façade de la mairie : trop de caméras !

Bref, il faut se construire. On doit aussi oberver ce qui se passe, d'autres initiatives semblent aller dans le même sens que nous : La Transition fait parler d'elle, mais ça fait assez "communication", ça peut créer des espoirs, mais gare aux déceptions...

On a déjà au moins 3 fiches : veille sur les autres projets citoyens ; créer l'association structure ; et peut-être les stickers.

Karim : "La première pierre, c'est de faire la structure associative". Après, ça nous permet de créer du contenu, créer des événements, recruter, récolter de l'argent. On peut faire une chaîne YouTube qui ouvre la caméra aux citoyens, qui va n pourra aller des manifs parisiennes... Par exemple, une vidéo sur les manifestants iraniens à Paris amènent la visite de nombreux iraniens, donc de la bande passante, et la monétisation se fait automatiquement avec YouTube.

Il faut être connus pour un contenu laïc et citoyen, "réveiller les gens hyptnotisés par l'islamisme". Il se propose déjà comme contributeur de textes.

Sémira est d'accord sur l'importance de l'association, d'autant que ça pourra décharger Ahmed. Mais, "on n'oublira pas ce qu'il a fait !"

Ahmed rapporte les tentatives de prise de contact avec laprimaire.org et Transition qui font le coup du "très occupé". Il y a aussi #MaVoix (avec Quitterie Delmas, ex-MoDem, qui fait bonne impression au premier abord mais ne s'engage pas dans une discussion, juste une demande d'ami sur FB). Sinon, le site laicart.org a déjà plus de 150 adhérents, dont nombreux en région et aussi à l'étranger. Il faut des volontaires en région pour jouer le rôle de référents (le "conseil Jedi" dont on parlait la semaine dernière) et s'organiser.a

Commentaires

  1. Marie Clotilde

    Bojour
    “Il faut être connus pour un contenu laïc et citoyen, “réveiller les gens hyptnotisés par l’islamisme”. Il se propose déjà comme contributeur de textes.”
    C’est vrai qu’il faut que laïcart soit connu pour son contenu, être une référence de laïcité et citoyenneté.
    A ce propos, il ne me semble pas pertinent d’opposer laïcité et islam. J’ai déjà fait une remarque en ce sens dans “laïcité”. Il me semble qu’il faut “réveiller les gens hypnotisés par les religions”.
    Par exemple, la “manifs pour tous” mouvement réactionnaire fortement chrétien (et même catholique) a fait beaucoup de dégâts. Sans même parler de leurs drapeaux flottants dans les rues contre le mariage pour tous, ils se sont permis et se permettent encore d’entrer dans les classes, dans les conseils de parents d’élèves pour évaluer les livres mis à la disposition des enfants, pour interdire certains programmes d’égalité garçons fille etc…
    Ils sont eux aussi des ennemis de la laïcité.
    Je ne sais pas ce qu’il en est des autres religions, mais avec la montée du religieux, on peut se permettre d’être méfiants.

    Sans compter que le propre de la laïcité, c’est de permettre la pratique de toutes les religions dans la sphère privée.

    Le propre de la laïcité, c’est de rendre à chaque individu son autonomie, son libre arbitre. Ce n’est donc pas l’islam ou l’église catholique qu’il faut affronter, ce sont des individus qui se réclament de la religion.

  2. Irène Delse Auteur du sujet

    Attention de ne pas confondre islam et islamisme…

    Ce n’est pas l’islam en tant que tel qui nous préoccupe, ni le catholicisme, d’ailleurs, mais des mouvements politiques réactionnaires qui s’approprient le drapeau de la religion : aussi biens les islamistes (salafistes, Frères Musulmans…) que la “Manif pour tous” et autres cathos intégristes.

  3. Lussiphaire49

    Ce sont bien les religions, les adversaires, pas les êtres humains, bien sûr, mais non plus les extrémismes qui n’existeraient pas sans le terreau religieux!
    L’adversaire c’est l’appareil religieux que l’état finance et qui ne respecte pas César!
    Comme l’écrit si bien, Marie Clotilde, se ne sont pas des extrémistes armés qui interviennent contre l’égalité devant la loi ou qui rétablissent la censure dans les bibliothèques….

  4. Jeanne

    Je lance une idée, il serait peut-être pertinent de mettre en oeuvre un processus de consultation afin que le projet politique ne reflète pas que les avis de quelques individus, mais ceux d’un groupe plus large plus susceptible de représenter la société civile. Ce processus permettrait de faire connaître le projet et lui donnerait de la crédibilité. Le ”conseil Jedi” devrait établir une structure de consultation qui pourrait permettre de recueillir des commentaires spécifiques et constructifs. Par exemple, décrire une problématique, la situation souhaitée et demander aux participants de décrire des mesures concrètes pour approcher la situation actuelle de ce qui serait souhaitable.

    En terminant, une petite remarque sur un tout autre sujet, en parcourant ce site j’ai remarqué l’utilisation de termes religieux (p.ex. professions de foi des membres, 10 commandements, etc). N’est-ce pas un peu inapproprié pour un groupe prônant la laïcité?

    1. Ahmed

      Alors pour la consultation, on a choisit mieux : “la participation”. Il faut s’inscrire écrire “une profession de foi” ou participer à une réunion et/ou être actifs sur les forums (la laïcité n’est pas un instrument contre les religions). Pour l’emploi de “de profession de foi”, il y la croyance, la pratique et la culture, parfois cela se mêle, mais pas toujours. Ensuite, vous avez directement accès au projet politique que vous pouvez amender sans aucune censure. Toutes les revisions des documents “projet politique” sont archivées et éditables. Une charte est en cours d’élaboration vous pouvez également y participer. Vos contributions sont les bienvenues, l’esprit de #LaïcArt c’est la construction, soulever d’éventuels “problèmes” oblige à proposer des solutions. Ici pas de conseilleurs, que des faiseurs.

      Amitiés,

      Ahmed

  5. anne-marie carmant

    Bonjour je viens de lire votre profession de foi, mais pour ce qui est du parrainage de E; Badinter et bien qu’en effet elle défende assez bien la laïcité, elle est extrêmement critiquable sur d’autres points (GPA pseudo-éthique, prostitution entre autres) En considérant sa position, on a l’impression que la laïcité fera passer le reste, reste qui est typique des penseurs libéraux, la laicité est une condition du vivre-ensemble, le libéralisme culturel c’est à voir, probablement pas!

  6. Irène Delse Auteur du sujet

    Comme Ahmed, j’invite tous ceux et celles qui le veulent à participer à l’élaboration du projet.
    Dans le menu, cliquer sur “Projet politique”, on peut voter sur ce qui est proposé et ajouter des points à la liste.

    Il y a aussi les groupes régionaux, plusieurs existent déjà, d’autres n’attendent que des volontaires courageux pour être créés. Le projet sera ce que nous en ferons – et par “nous “, j’entends aussi “vous” ! À bon entendeur 😉

  7. Reine Zinzin

    Bonjour,
    Irène
    Je veux bien participer, mais n’ai accès à aucun ” forum ” {je n’en vois pas la liste}, ou à quoi que ce soit hormis ” Discussions ” qui semble assez foutraque, les sujets semblant se classer en fonction des derniers coms actifs.

    Anne-Marie :
    Il me semble qu’un groupe Laïcité ne peut s’articuler par rapport à tout ce qui ressort des droits des femmes, car nous serons vite à couteaux tirés entre les pro-GPA, les pro-prostitution, les pro-tralala, les anti-trucs, etc …

    Reine Zinzin
    27 janvier 2017