Engagez-vous, faites vivre l’esprit du 11 janvier

Nous ne sommes pas responsables individuellement de ce désastre, nous venons tous juste de devenir des adultes, pour certains des parents, pour d’autres il y a déjà une vie à protéger, une famille, ou simplement à essayer de vivre. Nous avons toutes les raisons d’être révoltés contre l’injustice qui nous est faite. Cet arbitraire de l’histoire qui engage subitement une génération au combat, pris par le destin du monde, notre choix se réduit à l’inaction et la lâcheté d’une part, et à l’engagement et l’héroïsme de l’autre. Nous serons tour à tour les deux, parce qu’ainsi va la guerre, parce qu’elle est faite par des hommes, éternels joueurs, capables de faire surgir des ténèbres que nous avons nous-mêmes créées, la lumière éclatante de la justice, de la vérité, de l’amour et de la liberté.

Passé le temps de la révolte, nous avons à admettre qu’elle ne résout rien, nous admettrons également que seul notre engagement déterminé pourra faire revivre les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité. Le code source du peuple français, un peuple de citoyen, un peuple de seigneur, de souverain, frères et sœurs sans distinction de religion ou d’ethnie. Une nation où les écoles, les mairies, les palais de justices sont autant de monuments à la gloire de chacun de nous. Jamais des êtres humains ne s’étaient à ce point honorés et célébrés et c’est ici en France, qu’il a été décrété pour l’ensemble du monde que « les hommes naissent libres et égaux en droit », voilà l’ambition dont nous avons hérité. Voilà le choix simple et cruel qui s’impose à nous : faire vivre ses valeurs contre vents et marées, ou mourir noyés dans l’inaction, la paresse et la consommation en entraînant le monde avec nous.

Certains d’entre nous trouverons des réponses simples à un problème infiniment complexe. Les uns accuseront la finance, d’autres les étrangers, chacun de ceux-là se trouvera son bouc-émissaire, le groupe à haïr pour continuer à vivre sans agir. Mon message s’adresse aux autres, à vous qui êtes prêts à faire le choix de l’action et qui avez soif de victoire. Nous nous battrons pour un monde meilleur, pour nous, ici et maintenant. Au regard de ce que nous avons abandonné, exigeons tout de nous et tout de suite, c’est bien le minimum.

Nous avons à combattre des idées et à en faire triompher d’autres. Il y a d’abord cette idée folle et sidérante de nos ennemis déclarés qui nous combattent en nous tuant, parce que nous sommes Juifs, parce que nous sommes libres, parce que nous sommes Français. Ils s’attaquent à la culture, à la connaissance, à l’intelligence et aux femmes. Ils s’attaquent frontalement à tout ce qui fait de nous des humains. Leur chance de victoire est aussi nulle que leur détermination est violente. Il y a d’autres ennemis, moins mortels pour nous mais tout aussi dangereux pour la France. Ils vivent avec nous mais ne partagent pas nos principes. Plutôt que de changer le monde et le guider vers plus de justice, ils préfèrent changer la France en l’engageant à renoncer à son projet, à son ADN, la République. Ils ne veulent pas être des frères, ils ne veulent pas être nos concitoyens. Ils nous rêvent communautarisés et cohabitants. Comprennent-ils à quel point ce grand pays est aussi très fragile quand on s’attaque à ses fondations ? Quelles sont les finalités de leur projet ? Nous le découvrions en les combattant.

Nous allons combattre et vaincre des forces gigantesques avec audace et créativité. Nous ne nous contenterons pas de résister, nous mènerons des offensives et des contre-offensives, nous nous déploierons et nous redéploierons, sans cesse en mouvement nous serons insaisissables, nous brillerons la nuit et nous nous cacherons en plein jour. C’est dans ces mouvements que nous ferons naître une nouvelle réalité qui attirera à elle des forces toujours plus importantes, toujours plus créatrices. Ils veulent que nous ayons peur, nous ferons la fête. Ils veulent nous diviser, nous seront unis. Ils veulent que nous changions notre façon de voir le monde, nous affirmerons qui nous sommes.

Depuis le lancement du projet #LaïcArt, une plateforme laboratoire d’initiative citoyenne, culturelle et militante pour sortir de l’obscurité. Un lieu de mise en réseau de compétences, de collecte d’informations et de diffusions d’idées. Quelques personnes se sont déjà mises en relation pour commencer à agir. Des discussions ont lieu, des contacts s’échangent, des rendez-vous sont pris. Ce mouvement doit grandir ou disparaître, c’est la seule vérité d’un mouvement.

Je vous appelle, je vous demande de rejoindre cette armée sans autre arme que vos idées, votre créativité, votre intelligence et vos compétences. Une armée sans autre chef que votre engagement et votre détermination. #LaïcArt n’est pas une organisation, c’est un réseau horizontal. Un lieu de débat permanent mené dans l’action. #LaïcArt doit devenir le lieu de ceux qui osent, qui prennent le risque de se tromper, le risque d’être ridicules, parce que nous admettons qu’il y a un risque plus grand et plus mortel : le risque de ne rien faire.

Si vous souhaitez répondre à cet appel, abonnez vous à #LaïcArt, rejoignez les comptes Twitter et Facebook de #LaïcArt, écrivez-moi via le formulaire de contact, partagez cet appel le plus largement possible, engagez-vous, faites vivre l’esprit du 11 janvier.

Ahmed Meguini

[clean-login-register]

Commentaires

  1. Nina Rojtman (@Rotmina)

    “…ténèbres que nous avons nous même créer…”
    :/

    Tu écris tellement bien que je ne peux laisser passer cette faute Ahmed.
    “…ténèbres que nous avons nous-mêmes créées…”, please !

  2. LALLEMAND

    la laïcité c’est garantir notre liberté de penser et de créer une vie sociétale égalitaire pour tous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *