J’annonçais hier me mettre en retrait du réseau #LaïcArt et j’admets aujourd’hui que cela m’est impossible. Je voulais être capable d’une forme de sagesse en me retirant et prenant un temps de la réflexion, il m’est immédiatement apparu que ce temps n’était pas à ma disposition.

Les prochaines attaques de notre territoire, de nos symboles, sont assurément en cours d’élaboration. L’ennemi nous a démontré qu’il suivait avec une redoutable acuité des débats souvent inaccessibles pour un grand nombre de nos concitoyens.

Un Michel en fit les frais, auteur d’un traité d’athéologie, se retrouvant loué dans une vidéo de propagande du groupe État Islamique à dessein d’une domination religieuse et idéologique totale.

Cet ennemi est encouragé à frapper encore plus vite et encore plus fort par l’expression publique de nos divisions, de nos hésitations. Nous apparaissons fragiles et incertains sur qui nous sommes et où nous allons. Ainsi j’ai été bloqué sur Twitter par Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène de l’Observatoire de la Laïcité, ces mêmes hommes qui suivent et discutent sur le même réseau avec des islamistes.

Il apparut alors que ma seule existence ait suffit à contrarier leur approche de laïcité qui consiste à installer un dialogue politique avec des hommes en leur qualité de Musulmans. Ahmed, apostat fils d’ouvrier qui exige une laïcité qui, s’il fallait lui adjoindre un mot, comme le font ceux qui la contestent, ce serait : exigeante !

Ces responsables de l’Observatoire de Laïcité ont décidé dans leur grandeur d’âme de pratiquer l’ouverture et la tolérance avec ceux qui en sont dépourvus, à l’égard des femmes notamment, allant jusqu’à qualifier ceux qui comme moi dénonçaient ces liaisons dangereuses avec des Musulmans radicaux, de racistes islamophobes.

Par leur comportement, ces deux hommes ont offert une victoire inespérée à Daesh et à ses alliés de circonstance, qui eux aussi veulent revenir sur le principe de laïcité en se lançant à la conquête de droits en tant que pratiquants d’une religion et non comme citoyens. Et si certains joueurs malheureux arrêtent parfois les frais, les gagnants rejouent presque toujours.

Ainsi j’affirme que ces deux hommes, pour des raisons qui restent à déterminer, ont trahi la France, les Français et nos valeurs. Ils caressent la bête qui insulte les Juifs parce qu’ils sont juifs et qui domine les femmes parce qu’elles sont femmes. Ils se sont eux même condamnés à l’indignité par l’infamie de leur forfaiture.

Nous le savons, ce groupe engage désormais ses assassins à tuer nos enfants dans leurs écoles, et c’est parce qu’on y inculque les valeurs de laïcité que ces temples de la transmission de la connaissance ont été ciblés. Si l’on s’en réfère aux précédentes menaces, tout indique que cette dernière sera exécutée. Le temps qui passe nous rapproche d’un drame que tous les experts en terrorisme promettent inévitable.

L’obscurité qui domine au sommet de l’Observatoire rendu borgne de la Laïcité et complice, au moins indirectement, entachera alors irrémédiablement les plus hautes autorités de l’État. Ce qui est aujourd’hui un débat qui peine à s’imposer dans un large public sera demain le sujet majeur de préoccupations des Français, manifesté, soyez-en certains, avec une rancœur et une violence inouïes et inédites pour nos contemporains.

Rejoignez le projet #LaïcArt pour un Parti Laïc Citoyen et Exigeant
[clean-login-register]

Ahmed Meguini