«Je m’appelle Géraldine et j’ai rejoint le Parti de la Société Civile»

Je m’appelle Géraldine, de sensibilité de gauche, depuis toujours, je me suis engagée dans diverses associations en France et à l’étranger pour lutter principalement contre la pauvreté et l’exclusion. J’ai fait également un peu de politique sur ma commune il y a un an pour comprendre et agir de l’intérieur.
Je trouve le monde politique corrompu depuis des années par les mensonges et les illusions, par le laxisme et les divisions artificielles, quelques soient les partis politiques. J’aimerais être une citoyenne fière de son pays et de ses valeurs et je souhaite qu’elles reprennent du sens ! Aujourd’hui, je ne m’y retrouve plus. Je suis installée provisoirement à Bucarest (suivi professionnel de mon conjoint) où après avoir été 20 ans dans les ressources humaines et la formation, j’ai la chance de me réaliser par le théâtre, la comédie musicale et la photo de rue.
J’aime la vie, j’ai envie de continuer de croire en l’humanité et de ne pas subir. C’est pour cela que je rejoins LaïcArt un parti, une équipe avec du sang neuf et des personnes qui semblent avoir envie de partager, de communiquer et d’agir avec des valeurs démocratiques et de les faire appliquer ; un engagement pour faire évoluer le monde dans lequel nous vivons.
Citoyenne française, je veux que ça bouge et laisser à mes enfants un pays libre et métissé dans le respect de chacun.
A plusieurs, on peut y arriver, pour œuvrer vers la mutation écologique, la démocratie participative, les entreprises citoyennes, la protection, l’éducation et le respect de et pour tous. Nous avons des ressources, exploitons-les !

Géraldine

Commentaires

  1. ourdia

    bienvenue Géraldine, je te connais bien , une énergie hors du commun, un optimisme à déplacer des montagnes , une générosité et un humour communicatifs …en tant qu’amie et citoyenne, je suis ravie de te savoir partante !

  2. Reine Zinzin

    J’ai toujours peur quand je lis ” monde politique corrompu “, car on peut trouver les mêmes dans la société civile, non ?
    Il n’y a pas de corrompus sans corrupteurs, et il n’y a pas de corrupteurs s’il n’y a personne à corrompre.

    Les élus sont des citoyens que d’autres citoyens ont élu. Rêvons, mais les pieds sur terre.