je suis né en région parisienne d’une mère française et d’un père tunisien au début des années 70.
J’ai recu la double nationalité en héritage.
Ensuite j’ai grandi en Tunisie.
Rapidement j’ai compris que j’étais féministe, athée et libre dans un pays qui ne pouvait me comprendre sous le poids des traditions et du qu’en dira-t’on.
Je savais que je vivrai en France, ce 2ème pays où je passais tous mes étés auprès de mes grands parents, ce pays synonyme de liberté.
Je suis arrivée ici après mon bac, vivre ma vie.
Je me suis inscrite sur les listes électorales forte de la conviction que si j’avais des droits j’avais aussi des devoirs.
En 25 ans j’ai vu ce pays passer des lumières au côté obscur.
Avec une montée des extrémismes de tous bords.
La laïcité mise à mal par les ultras religieux de toutes obédiences.
Une haine et un rejet de l’autre démesurés.
Aujourd’hui je ne reconnais plus mon pays, je ne vois plus cette liberté de vie, de penser qui est le symbole de cette France que j’aime tant.
Je suis inquiète pour nos jeunes qui ne se reconnaissent pas dans la classe politique, qui ne s’inscrivent pas sur les listes, sont abstentionnistes ou sont attirés par les extrêmes, quels qu’ils soient.
Aujourd’hui je continue à voter mais plus personne ne me représente vraiment.
Je veux faire partie de la solution pour nous et pour les générations qui nous suivrons.
Parce qu’il faut que ça change.
Parce que la France de demain se construit maintenant.
Je m’appelle Sémira et j’ai rejoins le parti de la société civile.

Sémira

Rejoignez le projet #LaïcArt pour un Parti de la Société Civile
[clean-login-register]