Heureusement pour ma mère, la laïcité n’était pas interprétée par Jean-Louis Bianco quand sa communauté religieuse lui a tourné le dos. Parce que pour cette tribu, qui n’avait pour lien que quelques rites et une religion en commun, avaient aussi un ordre qui condamnait ma mère à mourir sous les coups de mon père, parce qu’ainsi vont les traditions, car ainsi va la religion, le mariage est hors question. La laïcité c’est l’outil qui a permis à cette jeune femme qui m’a mis au monde de pouvoir offrir au regard des autres un balayage, un brushing et un regard droit.

Dans les années 70, il n’y avait personne pour offrir une oreille attentive à celles qui la traitèrent de pute au seul motif que maman avait osé quitter papa sous les conseils des urgentistes de l’hôpital de Saint-Julien en Genevois. Pute encore, quand elle obtenait son permis de conduire et qu’elle renvoyait d’un coup de klaxon quelques misérables femmes renvoyées à l’étroitesse de leur misérable monde. C’est une République laïque et intransigeante qui a sauvé ma mère d’une mort annoncée et par l’occasion évitait à mon père un impardonnable crime.

Ahmed Meguini

Rejoignez le projet #LaïcArt pour un Parti Laïc Citoyen et Exigeant
[clean-login-register]