La laïcité : un principe mondial

Je suis Haythem Abdelmoula, un jeune Tunisien vivant en France.

L’expérience quo­ti­dienne et mon amour pour l’histoire ont forgé chez moi l’idée qu’un État fort laïque et pro­tec­teur des liber­tés et des droits est le garant d’un espace com­mun ration­nel et moderne. L’espace publique repré­sente notre com­mun que nous par­ta­geons en tant qu’individus libres et dignes. Cet espace doit gar­der son carac­tère are­li­gieux, car l’histoire et même l’actualité dans plu­sieurs pays à tra­vers le monde montrent que le reli­gieux trop impli­qué dans l’espace public, est un outil de tyran­nie et d’oppression. Le reli­gieux repose, par défi­ni­tion, sur les dogmes de la foi. Et dans sa quête d’appréhender l’humain dans toute sa com­plexité, il est devenu essen­tiel­le­ment contra­dic­toire. Ainsi, le prendre trop au sérieux et l’extrapoler loin de la sphère per­son­nelle à l’espace publique (pro­blème de société, vie poli­tique et par­fois la vie tout cours) est la cause de conflits inter­mi­nables qui peuvent conduire jusqu’à la guerre totale. La com­plexité de l’humain est tell qu’aucune pen­sée repo­sant sur des dogmes (reli­gion, idéo­lo­gie.…) ne peut pas l’expliquer.

C’est pour cela, la moder­nité, cette rup­ture avec le tota­li­ta­risme reli­gieux, qui repose sur l’individualisme, la ratio­na­lité et les liber­tés, a retenu les leçons de l’histoire en adop­tant l’espace com­mun sécu­la­risé comme seul garant des liber­tés indi­vi­duelles.

En d’autres termes, la laï­cité. Et puisque l’humain est uni­ver­sel, la rai­son est uni­ver­selle, les liber­tés sont uni­ver­selles et le péril tota­li­taire est, mal­heu­reu­se­ment, uni­ver­sel, la laï­cité devient elle-même une néces­sité uni­ver­selle indé­pen­dam­ment des dif­fé­rences cultu­relles. De nos jours, les esprits prés-modernistes et obs­cu­ran­tistes, ren­for­cés par leur nombre, les finan­ce­ments énormes qu’ils obtiennent et la mon­dia­li­sa­tion des moyens de com­mu­ni­ca­tion, attaquent fron­ta­le­ment ce modèle. Ils impo­sant dans espace public des idées mar­quées par une hys­té­rie reli­gieuse pro­fonde qui carac­té­rise un retran­che­ment iden­ti­taire et un malaise civi­li­sa­tion­nel avec la moder­nité et l’esprit des lumières.

Ces idées, qui réduisent l’être humain à son appar­te­nance reli­gieuse issue d’une com­bi­nai­son de trois hasards bio­lo­gique, géo­gra­phique et his­to­rique, sont un dan­ger immi­nent sur la société et l’espace publique.

Il est regret­table de voir que cer­tains défendent ces dérives iden­ti­taires au nom de la dif­fé­rence cultu­relle et la pro­tec­tion des mino­ri­tés. Qu’ils pensent à la défense des membres de ces mino­ri­tés écra­sés sous les car­cans des dogmes, iso­lés du reste de la société et même sor­tis du cou­rant de l’histoire. Qu’ils prennent en consi­dé­ra­tion l’universalité du com­bat pour la laï­cité et que les peuples ont tous droit à l’émancipation, à la liberté de conscience et à un espace public ratio­na­lisé. J’ai l’honneur d’avoir deux pays: un pays de nais­sance et un pays de culture et d’art de vie. À tra­vers les deux rives de la Méditerranée, il s’agit du même com­bat, même idéal et même espoir ! Vive la République !

Haythem Abdelmoula

Rejoignez le projet #LaïcArt pour un Parti de la Société Civile
[clean-login-register]

Commentaires

  1. roudene4

    J’aime beaucoup. La laïcité foot être notre trésor, notre fierté commune.

  2. anne-marie carmant

    joli programme, bravo, je peux vous dire qu’il a quelques fautes d’ortho mais ce n’est pas si grave!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *