20 avril, journée Hijab Day à Sciences Po Paris. Rue St Guillaume, 10 heures du matin. Tous les acteurs sont en place. Beaucoup de journalistes, quelques étudiants : deux filles bien voilées qui répondent aux interviews, le président FN Sciences Po, et Maxime De Luca qui a lancé la veille le Bikini/Jupe/robe/Whatever Day. L’étudiant FN nous tient un discours parfaitement huilé et républicain sur la laïcité… Maxime, lui, perché sur ses escarpins de 10 cm nous rassure : à l’intérieur, le Hijab Day fait un flop. Les voiles proposés aux étudiantes ne trouvent pas preneuses et les étudiants débattent. Echange de numéros de téléphone. L’humour et la fantaisie sont des ingrédients que LaïcArt partage !
Bilan de cette journée ? Quelques jeunes filles ont réussi à créer un beau buzz médiatique depuis l’un des fleurons de nos grandes écoles. Le symbole est fort et consternant. Quid de la direction de Sciences-Po qui a autorisé la tenue de cette manifestation ? L’écho médiatique ouvrira-t-il les yeux et les consciences ?
Comment répondre à un tel prosélytisme ?
LaïcArt rêve d’un BrushingDay ! Une journée où cheveux aux vent et coiffures débridées clameront la liberté, la fantaisie, l’humour, le désir… la vie quoi ! Pour marcher en rêvant (…), les cheveux et la pensée au vent. (Verlaine)

Sophie Valles