Les extrémistes religieux ont choisi d’hystériser le débat des élections présidentielles afin d’accentuer les clivages jusqu’au point de rupture. C’est un piège mortel dont il est très difficile de s’extraire. Les identitaires de tous bords ne reculent devant aucune caricature ni outrance dans l’espoir de susciter des réactions au moins aussi excessives, et qui leur profiteront toujours. Cette tactique est payante parce qu’elle conduit beaucoup de nos concitoyens à choisir un camp, qui n’est plus politique mais identitaire. De plus le vacarme produit par ces vociférations, neutralise l’intelligence et empoisonne le débat d’idées. Il n’y a qu’une seule façon de déjouer la manœuvre, être capable d’une grande discipline intellectuelle, avoir une méthode et dans la mesure du possible un plan. L’absence de visibilité règle à mon sens la question du plan. La discipline intellectuelle nous engagera à éviter les procès d’intention, les extrapolations hasardeuses et à étayer nos argumentaires sur la base des programmes et des déclarations des candidats et candidates à la présidence de la République. Nous allons créer une base de documentation sur notre sujet principal : la laïcité. Il faudra, et c’est peut-être le plus important, coordonner nos efforts sur les réseaux sociaux, surtout Twitter, il nous faudra également être irréprochables, implacables, intransigeants et surtout audibles. Jamais le projet de l’extrême-droite n’a été aussi proche du pouvoir, l’heure est grave, nous devons élever le niveau. Si nous ne pouvons pas pour l’instant renouveler le personnel politique, nous inventons l’exercice de la citoyenneté du 21ème siècle.