L’idéologie qui vient de tuer 14 innocents à Barcelone se nomme l’islamisme

L'idéologie qui vient de tuer 14 innocents à Barcelone se nomme l'islamisme. C'est l'idéologie défendue par les Frères Musulmans, c'est l'idéologie dont se prévalent les frères Ramadan tout comme Marwan Muhamad et l'ensemble des islamistes. C'est l'idéologie dont se font les complices plus ou moins serviles et coupables, des Edwy Plenel, des Raphaël Liogier, des Assbague, des Bauberot, des Bariza Khiairi, des Obono. Cette idéologie, tout comme le nazisme autrefois, s'accommode de ses idiots utiles, possède des relais non violents mais pas moins redoutables dans une Société démocratique et des relais violents, à l'image des cerveaux malades qui ont agi ce soir. Il faut le dire et ne jamais hésiter à dénoncer l'islamisme, sous toutes ses formes. Emmanuel Macron peut bien afficher sa détermination ou son unité, il n'en n'a pas moins dîné avec ceux-là mêmes qui fondent l'idéologie islamiste qui est substantiellement la cause première et déterminante de ces meurtres de masse. Comme l'un de ses premiers gestes en qualité de Président. Avec des islamistes. Il n'est pas le seul mais perpétue encore et encore les mêmes fautes que ses prédécesseurs. Tant que des présidents de la République , des ministres de l'intérieur ou des des élus, des chefs d'état collaboreront avec des islamistes, même non violents, nous ne serons pas en guerre dans une guerre qui nous est tout simplement déclarée, livrée et imposée par les armes, la propagande, le financement sans précédent et une stratégie d'ensemble qui repose avant toute chose sur nos lâchetés et nos faiblesses, à commencer par celles d'élus qui interdisent la tenue d'une pièce de théâtre ou d'une œuvre inspirée par Charb. Oui, tout cela est lié et à chaque attentat reculent encore un peu plus nos marges de manœuvres à mesure que les revendications ubuesques du communautarisme aident les islamistes dans leur projet d'ensemble. Réagir et résister ce n'est pas devenir expert en camionnettes ou en djihadisme alors que personne n'est expert de rien pas même les djihadistes. Ce n'est pas allumer ou éteindre inlassablement la Tour Eiffel. C'est se prendre en main en s'attaquant à l'idéologie qui travaille à notre mort, qu'elle soit individuelle dans le malheur d'un attentat, ou collective dans la réalisation des revendications islamistes.

Renaud

J’hadère à LaïcArt

Je participe