L’islamisme est un fascisme

Par HAYTHEM ABDELMOULA

Michel Winock dans « Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France » (2004) a montré que l’extrême droite en France, en Europe et au monde repose sur 9 principes. Dans ce texte, je démontre que l’idéologie islamiste repose sur les mêmes principes de l’extrême droite européenne définis par Winock.

  1. « la haine du présent », considéré comme une période de décadenceLes islamistes, dans leur communication, montrent une haine viscérale à notre présent. Ils parlent de la fin des temps et des signes de l’approche de l’apocalypse (علامات الساعة). En insistant sur la fin très proche du monde, ils entraînent les gens dans des cycles de peur et de panique pour mieux les endoctriner. Leur propagande repose sur des textes religieux: Coran et Hadith qui parlent de cette apocalypse. Ce qui facilite leur prosélytisme dans la communauté musulmane.
  2. « La nostalgie d’un âge d’or »C’est l’âge de la Khilafa islamique, l’islam des conquêtes guerrières qui ont détruit deux grands empires: Byzantin et Perse. Ils insistent sur le fait que quelques Arabes bédouins ont détruit des armées régulières immenses: c’est un miracle ! Pendant cet âge d’or, ils avaient toutes les richesses et la gloire du monde. Dans les débats, les islamistes montrent que les premiers musulmans ont conquis le monde “ce qui prouve que leur religion est la vraie religion”. Cela repose certainement sur une erreur logique classique: l’argumentation par la conséquence. Mais cette démagogie populiste trouve une audience chez les gens sans le moindre esprit critique.
  3. « l’éloge de l’immobilité », conséquence du refus du changement ;Dans l’orthodoxie musulmane, il existe un concept très clair et très hais: Al bidaa (http://bit.ly/1s1FtOn) ce qui signifie la nouveauté. Pour une personne, “mobtadia مبتدع” qui signifie novateur, est un statut dangereux qui fait sortir le musulman de la tradition du bon Salaf السلف (http://bit.ly/1We4m5j) (signifie littéralement les bons ancêtres), c’est à-dire, la tradition mise en place par le prophète et ses compagnons. Cette tendance s’appelle le Salafisme et signifie le retour à cette tradition et le refus du changement et de la vie moderne.
  4. « l’anti-individualisme », conséquence des libertés individuelles et du suffrage universelDans l’idéologie islamiste, l’individu n’a pas de valeur en tant qu’individu mais en tant que membre d’un groupe de musulmans croyants: Al Jamaa الجماعة. La tendance individuelle est farouchement combattue et les avis qui sortent du cadre du consensus du groupe sont systématiquement réprimés par tous les moyens (bannissement, refus de mariage, assassinats…). Le droit à la différence n’existe pas car la différence mène à la discorde ce qui détruit le groupe des croyants. La logique derrière l’établissement de la charia est simple : la protection des méfaits (d’un point de vue religieux) est prioritaire par rapport à la réalisation des intérêts (دفع المفاسد مقدم على جلب المصالح). Cette approche réprime les besoins naturels de l’individu: amour, sex, liberté de pensée… au profit de la protection du groupe.
  5. « l’apologie des sociétés élitaires », l’absence d’élites étant considérée comme une décadence. Il est vrai que l’islamisme trouve un terrain favorable dans la classe moyenne citadine mais, comme toute idéologie fasciste, il cherche à établir une élite qui lui est favorable. En France, l’extrême droite a utilisé la lutte des classes pour réduire la bourgeoisie au capital juif et ses collaborateurs. Dans les sociétés arabo-musulmanes, l’islamisme cherche à anéantir les élites modernistes pour placer une élite islamisée. En Turquie, la bourgeoisie kémalite a été combattus par Erdoghane en la privant des marchés publics. En Tunisie, le chef des islamistes Rached Ghanouchi a dit explicitement: “Dieu aime les riches”. Une déclaration qui vise le rapprochement entre les islamistes et la bourgeoisie francophone. Le modèle économique proposé lors des élections législatives est trop libéral et ouvre le pays aux investissements venus des pays du golfe Persique. L’une des exigences de Salah Kamel, un milliardaire saoudien fils d’un leader historique des frères musulmans, pour développer la zone autour du lac de Tunis est d’y interdire la vente de l’alcool pendant 20 ans. La tradition musulmane dans le hadith accorde une forte importance aux origines sociales. Ainsi, il est très commode en Arabie Saoudite (pays gouverné par la charia) qu’un cousin porte plainte et demande devant un tribunal islamique que sa cousine divorce d’avec son mari car il appartient à une tribu moins noble que la sienne. L’islamisme cherche finalement à avoir une élite riche et loyale et il la considère comme primordiale dans la stabilisation de son projet. Les pays où les islamistes ont pris le pouvoir comme le Sudan, l’Iran, le Pakistan sont parmi les plus inégalitaires au monde. Pour établir cette bourgeoisie islamiste et cette élite profondément religieuse, l’islamisme mène un combat farouche contre la bourgeoisie éclairée et les intellectuels qui gravitent autour. Les islamistes modernes et leurs ancêtres (l’orthodoxie sunnite) considèrent les élites (philosophe comme Averroès (http://bit.ly/1T3qZ94), intellectuel comme Faraj Fouda assassiné en 1992 (http://bit.ly/271DZmY) comme des apostats qu’il faut tuer. L’orthodoxie sunnite a massacré massivement des intellectuels, des philosophes et des libres-penseurs et a réussi à étouffer le combat pour les lumières en terre d’islam pendant le 11-12e siècles. Les islamistes (leurs descendants légitimes) l’ont massivement pratiqué en Égypte (Faraj fouda, intellectuel égyptien progressiste qui avait voulu instaurer la laïcité en Égypte), en Algérie (des centaines de journalistes et d’universitaires), en Syrie (des universitaires, des ingénieurs…), au Liban (Hussein Marwa, intellectuel communiste athée) … Les islamistes en Tunisie (d’où je viens) expriment ouvertement leur haine envers l’élite moderniste en la qualifiant de ” la racaille francophone” الحثالة الفرنكوفونية
  6. « la nostalgie du sacré », qu’il soit religieux ou moral ;Il s’agit de l’idéal religieux pour les islamistes. La religion sort du cadre personnel et envahi littéralement tous les aspects de la vie en organisant les rapports avec les autres et ce qu’il faut faire et ce qu’il faut éviter. Cela annule le libre arbitre et transforme l’individu à un robot
  7. « la peur du métissage génétique et l’effondrement démographique »C’est l’effondrement démographique qui affole les islamistes. Ils appellent à la polygamie, la suppression du droit à l’avortement, le mariage dès le jeune âge … En Tunisie, les médias islamistes sortent souvent des statistiques sur les femmes non mariées et présente ce fait comme un terrible problème qu’il faut résoudre en réinstaurant la polygamie annulée en 1956. Ils expriment aussi une méfiance des mariages avec des personnes d’autres confessions. Mais ils incitent le mari à inviter sa femme non musulmane à se convertir. Il est inutile de rappeler qu’il est interdit à la femme musulmane de se marier avec un non-musulman par la charia et par la loi dans tous les pays à majorité musulmane (56 pays)
  8. « la censure des mœurs », notamment la licence sexuelle et l’homosexualité L’homosexualité est un délit dans la majorité écrasante des pays musulmans.Les islamistes s’opposent farouchement en Tunisie par exemple à toute révision de la loi 226 du code pénal qui inflige une peine de 3 ans aux homosexuels (l’une des peines les plus clémentes dans le monde musulman). L’adultère, lui aussi, est un délit dans tous les pays à majorité musulmane. Les islamistes s’opposent au cinéma et à l’expression artistique en général. L’influence grandissante de leur idéologie dans le monde arabe a conduit à la censure systématique des films et des animes Japonais. De plus, la promotion du voile, voile intégrale et du niqab s’intègre dans cette haine envers le corps humain en général et le corps de la femme en particulier. La démagogie islamiste, en Tunisie par exemple, établit un lien magique entre le mini-jupe et la sécheresse. Ils vous expliquent que “c’est à cause de l’indécence de nos femmes que dieu nous a privé de la pluie” ! Ainsi, voiler les femmes signifie, pour eux, le retour de la grâce divine et une protection contre son châtiment dans la vie et dans le jour du jugement dernier.
  9. « l’anti-intellectualisme », les intellectuels n’ayant « aucun contact avec le monde réel » (Pierre Poujade)L’intellectuel représente tout ce que l’islamiste déteste: la liberté de pensée, l’esprit critique, l’interrogation, l’auto-critique … La technique qu’ils utilisent pour les combattre depuis 1400 ans est la décrédibilisation devant la population. Ainsi, l’intellectuel est l’apostat méchant qui a une haine contre l’islam. On peut lui inventer aussi des origines juives. Cette pratique était appliquée à Ibn Alrawandi (un septique athée très connu au 8e siècle). Aujourd’hui, l’intellectuel laïque arabe est taxé d’application d’un agenda sioniste…

Ainsi, l’islamisme est incontestablement une extrême droite fasciste et ultra rétrograde. Cette idéologie représente l’obscurantisme religieux à l’état pur. Qu’ils soient combattus par l’extrême droite nationaliste en Europe ne leur donne pas un statut progressiste. Finalement, Soral a bien compris la forte proximité entre ces deux extrêmes.