Monsieur le Président Hollande, faites votre « coming out » athée

Vous avez toujours été discret sur vos convictions personnelles et notamment sur votre athéisme. C’est absolument compréhensible, d’abord parce que il n’est pas de tradition athée ou l’on fait profession de non-foi, ensuite parce que vous êtes un président laïque comme il se doit et que vos convictions personnelles n’ont pas à être mises en avant. Cependant, à l’heure où de part le monde, des Athées sont assassinés, où d’autres sont emprisonnés et torturés, parfois dans des pays qui collaborent avec la France sur le plan militaire et économique, afficher votre athéisme aurait valeur de symbole. Un sondage vient de paraître aux États-Unis qui montre que les Américains ne voteraient jamais pour un président athée. Nous l’avons fait. Je vous demande, monsieur le Président de la République, de revendiquer votre athéisme afin que ceux qui sont obligés de le vivre clandestinement voient en la France un espoir, une affirmation, un symbole toujours, qui peut-être pèserait sur la main du bourreau, et que le supplicié à l’heure de panser ses plaies puisse se dire que ce n’est pas lui le déviant, que ce n’est pas lui le fou parce que quelque part, un Athée dirige l’une des plus grandes puissances du monde où la loi des hommes prime Dieu, où la raison l’emporte sur l’obscurantisme religieux. Un président athée, c’est le privilège des grandes démocraties, des pays sécularisés, la preuve s’il en fallait que notre modèle de laïcité est opérant. Alors, je vous le demande encore, faites votre « coming out » athée, et protégez-nous de ceux qui nous regardent comme des malades dépressifs, pervers et alcooliques. Protégez-nous en montrant qu’un Athée ne s’oppose ni à la religion ni à Dieu, qu’un Athée n’est pas une brebis égarée, qu’il ne cherche pas Dieu, qu’un Athée n’est pas un abstentionniste de la religion, comme une part de marché à conquérir. Il n’est pas acceptable que notre absence de foi soit considérée comme une offense et que nous soyons tenus par la censure du blasphème. Prenez position clairement pour nous protéger. Certains d’entre nous mourront encore et il y aura encore des procès d’un autre âge qui ne font pas honneur à notre pays. Ne nous abandonnez pas.

 

Bien cordialement,

 

Ahmed Meguini

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *